Essai en vol du Max Holste MH-1521 Broussard


Prévol

L'un des accessoires indispensables au pilote du "Broussard" (s'il ne possède pas l'échelle pliante qui, normalement, fait partie des équipements de bord), est un escabeau ou une échelle, pour contrôler le niveau d'huile sur la droite du nez, à l'aplomb de la cloison pare-feu, ou pour faire le plein des deux réservoirs sur le dessus des ailes.

Pendant la visite prévol, une attention particulière doit être portée aux attaches des masselottes d'équilibrage des ailerons et aux biellettes de commande des compensateurs de direction sur le gouvernail gauche et de profondeur (ce dernier est automatique mais aussi réglable en vol); dans les deux cas, la rupture de leurs commandes en vol entraînerait le battement puis la rupture du gouvernail. Quant au dernier, il me paraît bien difficile de s'en passer. Les capots moteurs du "Broussard" comportent plusieurs panneaux; de chaque côté, deux d'entre eux, l'un devant l'autre derrière sont emboîtés dans un panneau supérieur et verrouillés sur le panneau inférieur. Lorsque ces éléments latéraux viennent d'être refermés, il faut prendre garde qu'ils n'ont pas glissé en bloquant l'ouverture des volets de capot insérés entre eux (un mauvais fonctionnement de ces volets peur entraîner une surchauffe du moteur).

La fragilité du variateur de pas impose de vérifier qu'aucune fuite d'huile n'apparaisse au pied des pales d'hélices et sur leur moyeu, auquel cas le vol devrait être annulé. L'hélice est enfin brassée à la main, moteur en étoile oblige.


  admin 

















Page générée en 0.018972 secondes