Actualité


N°305 - BA112 - Bientôt un Broussard au musée de la base aérienne

le 19 juin 2008




Le mardi 28 novembre 2006, un appareil était rapatrié sur la base aérienne aux fins de restauration et de mise en exposition statique. Il s’agissait du Broussard n° 305, avion entreposé depuis plusieurs années sur l’aérodrome de Reims-Prunay, dans les locaux de la société Reims Aviation. Longtemps exposé à Reims, en centre-ville, à l’ancien collège des Jésuites, l’avion avait été confié en 2001 à la société Reims Aviation. Toutefois, compte tenu des difficultés rencontrées par cette entreprise, le conseil municipal de Reims votait à l’unanimité le 25 septembre 2006 la mise à disposition de cet appareil au profit de la Base aérienne 112. Peu après était signée avec la municipalité une convention de « mise à disposition » définissant les modalités de transfert, de restauration et de mise en exposition de l’appareil aux abords du musée de la base aérienne.

Pour pouvoir être transféré, l’appareil dut être partiellement démonté (voilure). Puis, à l’aide d’une grue, il fut chargé sur un véhicule plate-forme. Escorté de motards, le convoi quitta ensuite Reims-Prunay et, traversant la ville, put gagner la base aérienne pour y être conservé. Organisée en présence de Marc Bouxin, conservateur en chef des musées de la ville de Reims, une réunion fut organisée le 25 octobre 2007 pour décider des modalités pratiques de remise en état de cet appareil, réunion au cours de laquelle il fut notamment décidé de remettre cet avion aux couleurs de l’Escadron d’entraînement tout temps 12.030 « Hautvillers », unité qui, appartenant à la 30e Escadre de chasse tout temps déployée à Reims de 1961 à 1994, en fut équipée.

Engagés avec l’aide de plusieurs membres de la section « Les Amis du Musée de la B.A. 112 » du club sportif et artistique de la base aérienne et le soutien actif de mécaniciens passionnés de la base aérienne, les travaux de restauration ont débuté en janvier dernier, après un important travail de recherche effectué notamment dans la documentation technique de l’appareil. Ils touchent aujourd’hui à leur fin, les principales étapes de cette remise en état ayant été, successivement, le démontage des éléments amovibles de l’avion (portes, dérives…), le ponçage et le décapage du fuselage et de la voilure, la mise en peinture de l’appareil, la réalisation des marquages (insigne, code, inscriptions diverses…), le remontage des éléments dispersés.

« C’est une restauration des plus soignées qui a été effectuée sur ce Broussard qui est le tout dernier à avoir volé aux couleurs de l’Armée de l’air. C’était en 1989. » explique Frédéric Lafarge, administrateur du Musée de la BA 112. Le public pourra juger de la qualité de cette remise en état dans quelques semaines, lorsque cet appareil aura été mis sur stèle aux abords du Musée de la Base aérienne 112 et de l’Aéronautique locale, aux côtés des trois appareils – à réaction – qui y sont déjà exposés.

Dernière mise à jour : ( 08-07-2008 )

Source : http://www.ba112.air.defense.gouv.fr/


  admin 

















Page générée en 0.057133 secondes