Les différentes versions du Broussard


Le MH 1522

Le 22 mars 1956, le CEAM demande l’étude de l’amélioration des performances au décollage des MH 1521 M afin que l’appareil retrouve ses qualités d’origine et notamment sa capacité d’emport qui a été progressivement amoindrie par les augmentations successives de poids au fur et à mesure des modifications adaptabilités et améliorations apportées à l’avion. Le 15/11/1957 l’EMAA passe commande à la Sté Max HOLSTE, d’un appareil équipé d’une nouvelle voilure hypersustentée mise au point par le constructeur. C’est le MH 1521 M n° 10 ayant servi pour la définition des exemplaires de série militaire et équipé de la nouvelle porte arrière coulissante qui reçoit la nouvelle voilure d’essais. Les modifications portent sur l’adjonction de becs de bord d’attaque ni commandés ni automatiques qui sont verrouillés au sol soit en position « ouvert » soit « fermé » et s’étendant sur toute l’envergure de l’aile et de nouveaux volets de courbure à double fente dont le braquage a été limité à 45 ° pour des raisons de qualité de vol. L’installation de cette nouvelle voilure provoque un accroissement du poids à vide de l’appareil de l’ordre de 40 kg. Les essais ont été effectués au poids maximum de 2700 kg et au centrage de 38° au décollage.

Cette nouvelle version désignée MH 1522 effectue son premier vol à Reims le 15 février 1958. L’avion est confié au CEV du 21 juillet au 19 septembre 1958. Il va effectuer 27 heures d’essais et 44 atterrissages/décollages avant d’être rendu au constructeur. A l’issue d’une nouvelle tranche d’essais par le CEAML entre juin et octobre 1959, l’EMAA décide de ne pas donner suite, les performances relevées ne répondant pas aux attentes. Par rapport au MH 1521 de série, le MH 1522 perd 8mn30 sur une montée à 3 000 m, 20 kts sur les performances en palier, une baisse de l’efficacité du refroidissement moteur.

Sur les « gains », on note :
  • - 7 kts sur les vitesses de décrochage,
  • - 70 m sur la longueur de roulement au décollage et moins 45 m au passage des 15 m à 1,1 de Vs
  • - 70 m sur la distance entre les 15 m et l’impact en se présentant à 1,2 de Vs0

  • Sur les conclusions du CEV, il est noté que les becs devraient impérativement être mobiles, mais que le gain de performances est faible compte tenu de l’importance de la modification et des nouveaux volets qui n’ont donné aucun gain probant…

    Le 6 octobre 1959, le MH 1522 n° 01 est remis au standard MH 1521 et va poursuivre sa carrière au sein de l’Armée de l’Air. Lors de sa réforme, après 4209 heures de vol, il deviendra le F-BOHP dans le civil au sein de l’association « Les Ailes de France » à Lunéville.







    Le MH 1522 n° 01 au décollage. Lors d’une discussion avec Jacques DELARUE, ancien directeur des avions Max HOLSTE, ce dernier m’avait laissé entendre que la photo avait été retouchée pour donner plus de crédit aux capacités de l’avion…





    Extraits du rapport d’essais du MH 1522 par le CEV


      admin